Expositions 2010-2012 par patch_work 

Morphée

Cette installation, interprétation contemporaine du mythe de Morphée inspirée des théories cognitives actuelles sur le rêve, questionne et redénit par sa scénographie immersive et interactive notre rapport au corps et à son environnement.

Référence formelle aux Pénétrables de Soto, l'installation est en interaction avec le corps par sa dimension cinétique. Sensible, elle réagit à la présence par une inuence sur les médias sonores et visuels, dont elle est source et réceptacle, selon un processus de disparitions et d'émergences de couches, évoluant dans l'épaisseur des pistes. La matière qui constitue ces médias, par le travail de l’image, issue d’un dispositif de numérisation 3D, ainsi que du son composé dans une démarche acousmatique, est de l'ordre de l'empreinte -Imago- comme mémoire, d'un vécu, une trace de virbration. Le dispositif interactif restitue cette matière dans les trois dimensions d'une expérience multisensorielle propre à chacun.

Morphée, référence mythologique à celui qui prend forme dans nos rêves, est une liberté laissée à chacun de transiter du rôle de regardeur au rôle d'image visible dans les interstices créées par la matière pénétrable, par laquelle le corps devient à la fois image de l'autre et image pour l'autre. Au delà de son statut de spectateur, le corps devient expérimentateur de l’espace dans sa rencontre avec la scénographie interactive.

Diffusions :
Mars 2011, diusion des médias, Maison Salvan, festival Traverse Vidéo, Labège
Avril 2011, Ouverture de résidence, Maison Salvan, festival Empreintes Numériques, Labège
Novembre 2011, Théâtre Garonne, festival Novelum, Toulouse
Mai 2012, Chai Bousquet, NightShot festival Mai Numérique, Malves-en-Minervois
Juillet 2012, festival Dig@ran, Vielha, Val d’Aran, Espagne
nombre de visiteurs : 1000

eNtre

eNtre est projet expérimental innovant par son approche plasticienne du son dans l’utilisation de technologies interactives de mapping (relation corps/phénomènes interactif ) étendue à une plasticité sonore et lumineuse.

Le spectateur est invité à pénétré un espace interactif constitué d’un mobile (forme sculpturale ouverte) de projections lumineuses et sonores. Par sa simple présence et sa façon de s’approprier l’espace dans ses gestes et déplacements, il évolue conjointement avec l’espace plastique dans lequel il est immergé. L’activité du mobile en présence du spectateur est captée par des microphones de contact. Le son amplié d’une part, permet devient d’autre part une donnée numérique qui régie les matière lumineuses et sonores. Le spectateur devient sculpteur, praticien de son environnement.

Diffusion de la maquette :
Décembre 2012, centre Culturel Bellegarde, festival Novelum
nombre de visiteurs (estimation) : 80

Téléchargez le Bilan 2010-2012 de l'Association patch_work en cliquant ici

Association loi 1901 W313014101
SIRET 523 490 050 00037 Code APE 9003B
Mentions légales