Mathilde Lalle, artiste patch_work  

Démarche :

Fondamentalement intéressée par la façon dont les individus construisent leur identité, leur environnement de vie et leur rapport à l’autre, Mathilde Lalle questionne le fonctionnement de notre monde par le prisme de l’intimité. Ses installations sonores et visuelles nous amènent à interroger notre place et notre engagement dans la société.

Parcours :

Née le 12 novembre 1986 à Poitiers, Mathilde Lalle s’oriente pour ses études vers le département arts plastiques de l’Université de Toulouse le Mirail. Elle développe en parallèle de ses études une pratique de la musique, de la danse et du théâtre, qu’elle trouve le moyen de lier via l’utilisation des technologies numériques. Elle est diplômée en 2009 par un Master professionnel Création Numérique qu’elle réussit avec brio, suite à une recherche théorique et plastique sur ces questions, notamment par le biais d’un stage sur l’évolution du théâtre avec l’utilisation des nouvelles technologies au Centre National des Ecritures du Spectacle de Villeneuve-lez-Avignon. Elle expose ses vidéos et installations depuis 2007 dans de nombreux lieux d’art dans les régions toulousaine, languedocienne et poitevine, mais aussi en Espagne, notamment en partenariat avec Mathilde Murat, sous le nom de collectif ma~ ou avec l’association patch_work, arts émergents.

En effet, elle fonde en mai 2010 l’association patch_work avec Mathilde Murat, qu’elles co-dirigent depuis, ayant pour but le développement de projets dans le domaine des arts contemporains, des arts numériques et de l’hybridation des pratiques artistiques. Cette structure a vocation à produire, diffuser et questionner les arts émergents, afin de proposer à la région toulousaine une plate-forme d’expérimentation, de recherche et de médiation dans ce domaine. Elle permet de rassembler des artistes et des techniciens de divers disciplines autour de projets artistiques, dont Morphée, reconnu par le RAN et A.S.A.P, lauréat de l’appel à projets Expérimentation Culturelle-Maison de l’Image de la Ville de Toulouse. Mathilde Lalle dirige en 2013 l’événement de diffusion Emergences à Toulouse. Cette structure lui permet également de concevoir des cycles d’ateliers pédagogiques, faisant ainsi le lien entre son intérêt pour la création artistique et son investissement militant dans le milieu de l’éducation populaire.

Depuis octobre 2009, Mathilde Lalle a également été assistante de diffusion pour éOle, collectif de musique active, intervenante en temps que chargée de cours dans le cadre du Master professionnel Création Numérique de l’UTM, formatrice en arts plastiques dans le cadre du BPJEPS Animation Culturelle des CEMEA Midi-Pyrénées, formatrice BAFA, directrice d’Accueils Collectifs de Mineurs, réalisatrice de vidéos de promotion indépendante pour des spectacles, intervenante indépendante en arts plastiques et en danse traditionnelle, vacataire en arts plastiques pour l’Education Nationale, médiatrice pour le Théâtre Garonne et chargée de production pour la compagnie le GdRA.

Le collectif ma~

Né d’une rencontre entre deux jeunes artistes toulousaines aux préoccupations a priori divergentes, le collectif ma~ se définit comme zone d’hybridation de pratiques artistiques, en perpétuelle recherche de nouveaux possibles. Il inscrit son travail dans les problématiques du monde contemporain en utilisant pour ce faire différents médias (vidéos, sons, lumières, jeu corporel, chant, internet...). Il met ainsi en place des dispositifs relevant de l’installation ou de la performance, intrinsèquement liés à la présence du spectateur.

En effet, la place du spectateur est au centre des créations de Mathilde Lalle et de Mathilde Murat. Par le biais de dispositifs interactifs, il accède à une perception sensible et intellectuelle de l’influence directe qu’il a sur l’oeuvre.

Le collectif travaille autour du concept d’oeuvre participative afin d’enrichir sa production artistique au contact de divers publics. Entre sphères sociale, intime et artistique, il génère des espaces où tout semble possible.

Depuis sa création en mai 2009, le collectif ma~ s’inscrit dans le milieu artistique toulousain, notamment en partenariat avec l’atelier multimédia du Centre Culturel Bellegarde de la Mairie de Toulouse avec lequel les artistes créent une performance avec et pour des enfants, Digital Cabane Operation, qui est diffusée dans le cadre de l’édition 2010 du festival Empreintes Numériques. Elles montrent également dans le cadre de ce festival une installation vidéo à la Fabrique Culturelle de l’Université de Toulouse le Mirail, Revient dans 5 minutes, pour lequel elles reçoivent le soutien du CIAM et du FSDIE. Elles sont de surcroît programmées par le festival Traverse Vidéo 2010 avec leur performance Zou !

La médiation concernant son travail artistique est également une part importante du collectif ma~ qui propose des interventions de différentes sortes à différents public. Les artistes donnent notamment une conférence à Tulle en janvier 2010 sur le thème : "Installation et Performance". Elles proposent également ateliers pédagogiques et médiations autour de la création contemporaine dans plusieurs structures accueillant un public non initié.

En mai 2010, Mathilde Murat et Mathilde Lalle fondent l’association patch_work, ayant pour but le développement de projets dans le domaine des arts contemporains, des arts numériques et de l’hybridation des pratiques artistiques. Elle a vocation à produire, diffuser et questionner les arts émergents, afin de proposer à la région toulousaine une plate-forme d’expérimentation, de recherche et de médiation dans ce domaine.

Association loi 1901 W313014101
SIRET 523 490 050 00037 Code APE 9003B
Mentions légales